Étapes du développement

Les bases du développement
Dès sa naissance, un enfant se développe rapidement et une multitude de changements lui sera nécessaire afin d’atteindre l’âge adulte. Une des conditions préalables à son bon développement est qu’il grandisse de la manière la plus saine possible. Pour cela, il n’a pas uniquement besoin de suffisamment de nourriture et de soins, mais aussi d’un espace où il peut franchir ses étapes de développement. La proximité physique ainsi que l’attention et l’affection des personnes proches de lui – ses personnes de référence – en établissent le fondement. Son bagage génétique détermine ses caractéristiques physiques et psychologiques. Par contre, sa personnalité est le résultat d’un mélange entre l’héritage (l’inné), les effets de son environnement et les expériences vécues. L’homme ne cesse d’évoluer, même si son rythme de développement se ralentit à l’âge adulte.
 

Étapes de développement, devoirs et crises
Un enfant éprouve un réel besoin intérieur de se développer et souhaite devenir autonome. Il veut se découvrir lui-même et le monde, grandir et acquérir des compétences et des connaissances. Ce besoin prend la forme d’étapes de développement qui sont en principe les mêmes pour tous les hommes. Leur particularité réside dans la manière et les moments exacts où ces étapes sont franchies ainsi que les obstacles extérieurs et intérieurs que l’enfant doit surmonter sur son chemin. La singularité de ce parcours dépend aussi de comment il se sent ou se comporte et de la manière dont son environnement lui répond. Lors de son développement, chaque enfant doit effectuer de nouvelles tâches (et ainsi, franchir de nouvelles étapes) qu’il doit maîtriser pour améliorer ses compétences. Il arrive souvent qu’il ne puisse pas passer cette étape du premier coup, mais doive y travailler sans relâche. Pour apprendre à marcher, un enfant doit se lever et se mettre sur ses jambes un nombre incalculable de fois. Sans ces « exercices préliminaires », il ne pourrait jamais apprendre la marche et il lui faudrait plusieurs mois pour y parvenir. L’enfant appréhende chaque nouvelle étape de développement de manières très variées : il peut être ennuyé, inquiet, voire très exigeant envers lui-même. Lorsqu’il apprend une nouvelle chose, il doit surmonter beaucoup de frustration – par exemple, ses jambes qui ne sont pas assez fortes, la table ayant des coins qui le blessent ou sa mère l’interrompant dans son exercice. Il arrive souvent qu’il perde patience et se mette en colère contre lui-même et les gens qui l’entourent. Ces crises temporaires font partie de chaque étape de son développement. Dès qu’un enfant franchit une nouvelle étape, il est d’autant plus satisfait de lui-même et des personnes qui s’occupent de lui.

Voici les différentes phases de développement en fonction des différentes tranches d’âge d’un enfant :

Nourrisson (0 à 1 an)
Pour les nourrissons, il est important qu’ils apprennent à bien manger, à stabiliser leur cycle d’éveil et de sommeil et à développer leurs capacités motrices (saisir, rester assis, ramper, se tenir debout). En outre, les nourrissons cherchent à établir de solides relations avec des individus autour d’eux. Ils apprennent à communiquer en prononçant des sons à l’aide d’expressions faciales et de gestes.

Enfant en bas âge (2 à 3 ans)
À cet âge, les étapes importantes du développement sont l’apprentissage du langage et de la mobilité sous diverses formes ainsi que de la propreté. Un enfant âgé de 2 à 3 ans commence à développer une image intérieure de lui-même et des autres. La relation qu’il entretient avec ses personnes de référence est marquée par une alternance de phases de rapprochement et de séparation. En se confrontant aux autres, il développe sa pr opre personnalité et devient plus autonome.

Enfant allant au jardin d’enfants (4 à 6 ans)
Le développement de la motricité fine est une étape importante pour un enfant de cet âge. À ce stade, il s’exerce à peindre, dessiner, réaliser des travaux pratiques ou découper avec des ciseaux. En ce qui concerne le développement de sa personnalité, il a désormais une image claire de lui-même et commence à affirmer son identité sexuelle. Il apprend à évoluer dans différents groupes sociaux et internalise ses propres normes et valeurs. Il se rend compte maintenant que d’autres personnes ont des besoins ou des intérêts différents des siens et pensent aussi de manière différente.

Enfant allant à l’école (7 à 12 ans)
Chez l’enfant en âge d’aller à l’école, l’appropriation des connaissances dans divers domaines joue un rôle central. À ce stade, il éprouve un besoin intérieur d’apprendre et construit ses capacités de persévérance, d’application, de concentration et d’autonomie. En outre, il développe sa motricité fine et perfectionne son sens de l’équilibre. Son envie de bouger s’exprime et se canalise à travers le sport. Son système de valeur interne s’oriente principalement autour des concepts d’égalité, de justice, de règles et de normes. Il apprend à faire des compromis. La construction de contacts avec d’autres enfants du même âge est désormais très importante.

Puberté (13 à 18 ans)
L’étape de développement majeure à franchir par un adolescent consiste en trouver et construire son identité unique. Il apprend à prendre ses distances par rapport à ses parents et recherche parmi les personnes de son âge des modèles ou d’autres personnes de référence. Il doit accepter et intégrer les changements de son corps, il s’intéresse à la sexualité et à l’orientation sexuelle. C’est aussi la fin de la scolarité obligatoire et le début de son apprentissage. Il peut décider seul de l’organisation de ses loisirs et choisit quel métier il va exercer. Un autre sujet important au cours de la puberté est la confrontation de l’adolescent à la société et à la culture.
 

Le rôle du sexe
De manière générale, les garçons et les filles sont confrontés aux mêmes étapes de développement. Cependant, les processus pour les traverser peuvent être en partie différents et des modèles de comportement propres apparaissent lors des situations de crise. Dès lors qu’il s’agit de faire face à de nouveaux défis, on observe que les garçons ont tendance à extérioriser leurs difficultés intérieures. Ils font du bruit, montrent de la résistance et se comportent temporairement de manière agressive. Leurs résultats scolaires se détériorent. Contrairement à eux, les filles sont plutôt tristes et déprimées lorsqu’elles rencontrent des difficultés. Au niveau scolaire, elles arrivent à continuer de travailler et leurs résultats ne s’en ressentent pas. Pour le développement de leur propre identité sexuelle, il est important, tant pour les filles que pour les garçons, d’avoir des personnes de référence de sexes féminin et masculin. Dans notre culture, les mères et les autres femmes sont généralement les principales personnes de référence pour les enfants. Les garçons doivent donc prendre plus de distance que les filles afin de pouvoir construire leur identité d’homme. C’est pour cette raison que les filles évoluent de manière plus adaptée dans le monde de l’enfance dominée par les femmes. Quand elles seront grandes, ce monde sera également le leur. Les étapes de séparation entre une mère et sa fille ont lieu pendant la puberté, alors que chez les garçons, elle a lieu dès qu’ils sont en âge d’entrer à l’école.
 

Retards de développement
Les parents sont toujours inquiets quand leur enfant ne franchit pas une des étapes de développement attendues. Ils doutent et se demandent si cette situation est normale. Dans la plupart des cas, ces retards de développement ne sont pas préoccupants car tous les enfants ne se développent pas de la même manière et peuvent franchir ces étapes à des âges différents et avec des écarts parfois très importants. Ces difficultés peuvent être liées à des problèmes extérieurs – comme le divorce des parents ou un déménagement – qui perturbent l’enfant et l’empêchent pour le moment de franchir une étape de développement. Dans la plupart des cas, il rattrapera rapidement son retard une fois que ses problèmes auront été solutionnés. Les retards de croissance et de développement intellectuel peuvent généralement être compensés, tout comme les problèmes comportementaux et sociaux. Toutefois, ces différentes étapes de développement ne peuvent pas être reportées indéfiniment. Plus un enfant est âgé et plus son développement est retardé, moins il a de chance de rattraper ses lacunes. Lorsque les parents se font du souci au sujet du développement de leur enfant, il leur est vivement recommandé de demander conseil à un pédiatre ou à un organisme de consultation parents-enfants. Les enfants ayant de réelles difficultés de développement peuvent recevoir une aide professionnelle adaptée (ergothérapie, éducation spécialisée, etc.) et faire ainsi de grands progrès.
 

Bibliographie pour approfondir :
Pour découvrir la bibliographie se référant à cette thématique, vous pouvez consulter le texte correspondant en allemand. Une version française de la bibliographie est en cours d’élaboration.